Le circuit du Castellet « Paul Ricard »

Circuit du Castellet Paul Ricard

Circuit automobile français, appelé aussi Circuit du Castellet situé dans le Var près des communes de Signes et Le Castellet.

Le circuit est né sous l’impulsion du célèbre Paul Ricard qui voulait créer un évènement d’ampleur internationale dans la région, avec les conseils de Jean-Pierre Beltoise et quelques autres spécialistes du Sport automobile.

Le circuit du Castellet « Paul Ricard » : l’élaboration

Paul Ricard avait commencé, sur les mille hectares de rocaille du plateau du Camp, entre Marseille et Toulon, par construire un aérodrome en 1962 pour ses affaires et pour desservir l’ouest-varois. L’idée vint alors de créer un circuit automobile et le projet fut bouclé en seulement 10 mois. Les premiers projets, conçus par des architectes pas très au courant du sport automobile, étaient bien fades. Paul Ricard décida alors de confier le dessin du tracé à des spécialistes, des pilotes de renom : Henri Pescarolo et Jean-Pierre Beltoise entre autres, furent invités à donner leur avis.

En trois cent jours fut ainsi créée une piste de 5 800 m, avec notamment la fameuse ligne droite du Mistral 1 200 m. Le circuit fut pour l’époque la référence en matière de tracé mais surtout de sécurité.

Le circuit du Castellet « Paul Ricard » : le temps des succès

Le 19 avril 1970 a lieu l’inauguration du circuit. Ce fut un énorme succès populaire. Comme une bonne chose n’arrive jamais seule, le circuit obtient dès 1971 l’organisation du Grand Prix de France de F1. Suivent bientôt les motos, avec des courses de vitesse et à partir de 1978 le fameux Bol d’Or.

Dans les années 1980, le circuit se diversifie : courses de camions, de side-cars, de tourisme, le tout toujours dans une ambiance exceptionnelle avec de nombreuses festivités et des concerts dans le paddock.

Nouvelle destinée

A la fin des années 80, sous l’impulsion du président Mitterand, un nouveau circuit de standing international est mis en chantier dans la Nièvre, près de Nevers. De plus,les législations anti-alcool commencent à percer dans la société et le nom de Paul Ricard va vite déranger. 1990 marque la dernière édition du grand prix de France de Formule Un, car dès 1991 le circuit de Nevers Magny-Cours récupère l’évènement.

Vue aérienne du circuit du Castellet « Paul Ricard »
Vue aérienne du circuit du Castellet « Paul Ricard »

Vieilli et en difficulté financière, le circuit n’est plus aux normes et il perd le grand prix moto en 2000 ainsi que le Bol d’Or. Il va être finalement racheté en 1999 par Bernie Ecclestone, le grand argentier de la Formule Un et transformé en une piste ultra-moderne mais réservée uniquement aux essais privés de F1, Sports-Protos ou véhicules de série. Le PAUL RICARD HTTT (High Tech Test Track) – c’est son nouveau nom de code, même si l’appellation Paul Ricard est restée – construit et géré sous la houlette de Philippe Gurdjian, a innové dans la sécurité avec le remplacement des bacs à sable par des bandes de bitume ultra-adhérentes qui rattrapent les sorties de piste des bolides. Il n’y a plus de spectateurs mais le circuit est enfin rentable…